initier les enfants au tricotin

Tricot, couture… Les travaux d’aiguille avec les petits

2 mai 2019

Tricot, couture, broderie… Vous vous dites que ce sont des trucs de vieux ou quel intérêt ? Ben pas tant que ça ! Avec la mode du Do it Yourself,  ma génération et celles d’après redécouvrent les travaux d’aiguille. Fierté de réaliser quelque chose de ses dix doigts, occupation saine (et déconnectée !), il y a plein d’avantages à prendre des aiguilles.

Si vous cherchez une activité qui prenne peu de place et puisse occuper vos chers bambins un peu n’importe où, vous pouvez peut-être regarder du côté des aiguilles.

Tricot, couture, tricotin… à quel âge ?

J’ai initié assez tôt Pitchounette aux travaux manuels. Elle avait 3 ans et demi quand je lui ai fait faire de la couture pour tout-petits avec des kits où les trous sont déjà faits et il suffit de passer l’aiguille dedans. Gros avantage, ladite aiguille est en plastique avec un bout rond donc peu de chance de se faire mal

découverte du tricotin à 3 ans et demi
Premières découvertes du tricotin

Puis, je lui ai offert un tricotin manuel (je m’en suis pris un aussi d’ailleurs :p )… Ça, c’était à l’époque où je reprenais le tricot et où elle voulait faire elle aussi des pulls (tu es un peu petite ma chérie, on va commencer par faire une écharpe pour ta poupée !).

Des kits adaptés aux plus petits pour leur sécurité

De même que les kits couture, ici le crochet est en plastique. Pas de danger avec celui-ci, à tel point que lorsque nous sommes partis en Bulgarie en avion, la sécurité n’a absolument rien dit pour qu’elle puisse prendre son tricotin avec elle 🙂 Du coup, elle en fait en voiture, au restaurant, bref partout ! Alors certes, ce ne sont que quelques points à chaque fois, mais cela l’occupe !

Dans le même genre et beaucoup plus “in”, vous avez aussi les looms. Vous savez ces bracelets réalisés en élastiques (les mêmes qui tiraient les cheveux quand j’étais petite :p) qui ont fait un carton il y a quelques années . En gros, c’est un genre de tricotin dont les résultats peuvent être beaucoup plus rapides (mieux pour la patience légendaires des bambins !).

Ou alors, le canevas, cette fameuse toile imprimée à gros trous dont il faut refaire le motif à l’aide de fils (généralement avec un motif super kitsch dont tu ne sais pas quoi faire après… Noooonnn ma puce, on ne le mettra pas dans le salon !!!)  Et puis, depuis quelques temps, j’essaie de la mettre au tricot (on n’est pas près d’avoir notre écharpe !!), mais ça je vous en parlerai plus longuement un peu plus tard.

Un excellent moyen de développer la motricité fine et l’estime de soi

Donc, tout ça pour dire que les travaux d’aiguille, si vous n’êtes toujours pas convaincu(e)s, c’est aussi bon pour le développement de capacités essentielles :

  • On travaille la motricité fine, parce qu’attraper un fil avec un crochet ou viser un trou avec une aiguille n’est pas évident au premier abord.
  • On travaille aussi la concentration sinon c’est du grand n’importe quoi… Et potentiellement, on peut défaire tout ce qu’on vient de faire en tirant trop.
  • Pareil pour la patience, un ouvrage commencé ne sera pas fini en un après-midi ou une journée… On laisse, on revient dessus… Le tout est de ne pas forcer et de féliciter ! Même si ce ne sont que deux ou trois petits points, ils ont leur importance 😉
  • On travaille l’estime de soi, parce que voir un ouvrage progresser, puis le finir en se disant “C’est moi qui l’ai fait !” procure un vrai sentiment de satisfaction et d’accomplissement (ça fonctionne à tout âge : quand je finis quelque chose, j’en suis toujours contente 😀 ). Cela permet aux enfants de se construire et de comprendre que parfois, il faut du temps pour réaliser quelque chose entièrement de ses mains.

Bien entendu, c’est une activité qui n’est pas réservée aux filles ! Les garçons y trouveront leur compte, à condition de leur trouver de petits modèles sympas (ça vous dit que je vous en propose quelques-uns ?).

Coudre favorise la concentration et la motricité fine
Les travaux d’aiguille favorisent concentration et motricité fine

Un très bon anti-stress

Côté mamans, c’est également bénéfique pour la santé ! Le tricot est considéré comme un excellent anti-stress. Le fait de répéter le même geste a un effet calmant et nous vide l’esprit.
Il permet aussi de faire travailler les deux hémisphères de notre cerveau… Et c’est bon pour l’estime de soi !
Je m’y suis mise parce que, en tant que développeuse web, je travaille toute la journée sur écran. J’avais besoin, le soir, de faire le vide tout en m’occupant. Depuis, rares sont les soirées devant la télé où je n’ai pas un ouvrage en cours !

Mais revenons à nos bambins. Il est possible d’initier les enfants à partir de 3 ans avec les kits couture ou le tricotin, voire plus tôt, avec les cartes à coudre (je vous en prépare une spéciale blog 😉 ). Le tout est de penser sécurité, pour cela des aiguilles ou un crochet en plastique sont vraiment indispensables.

Le tricot à partir de quel âge ?

Pour le tricot, j’ai commencé il y a quelques mois avec Pitchounette. Elle avait 5 ans et demi. N’étant pas de nature patiente, elle a mis de côté cette activité, mais le principe est acquis. Je lui avais trouvé des aiguilles adaptées à sa taille et un motif rigolo à réaliser, cela n’a pourtant pas suffit à la motiver !!

N’oubliez pas que nos chères petites têtes blondes ne peuvent pas rester des heures sur la même activité, que ce n’est pas grave si elles n’avancent pas vite et laissent le jeu de côté… elles y reviendront d’elles-mêmes un peu plus tard 😉

Bon courage et bonnes aiguilles ! Vous me direz si vous avez testé avec vos enfants 😀

166 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.